Actualité

-

Bulletin Mensuel des Indicateurs de la Vaccination de Routine et de la Surveillance

Les derniers cas autochtones du Burkina Faso remontent à l’année 2009 avec 15 cas de PVS. Des efforts ont été fournis ces dernières années pour atteindre un niveau de performance de la surveillance assez satisfaisant. Ce qui a prévalu au pays le statut de certification de l’arrêt de circulation du PVS en juin 2015. Pour maintenir et pérenniser ces acquis, le pays a besoins d’un mécanisme de communication régulier permettant à tous les acteurs du système d’être au même niveau d’information. Ce bulletin vise trois objectifs majeurs: rendre compte des performances par districts, régions et au niveau national (1), permettre au niveau natio- nal/régional de faire une analyse comparée des performances et d’identifier des régions et/ou districts à renforcer (2), et permettre, à travers l’analyse qui en découle, d’identifier les problèmes et initier des solutions (3) . Mensuellement, c’est un outil de monitorage des données, et annuellement un outil de synthèse et de bilan.

Télécharger le Bulletin
Déjeuner de Presse sur la 1ère conférence régionale de l’OMS sur le financement de la vaccination

Conférence régionale sur le financement de la vaccination: le SPONG organise la société civile

Les 24 et 25 février 2016, les ministres de la santé et les ministres des finances de l’Afrique se réuniront à Addis-Abeba sous l’égide du Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’occasion de la première Conférence ministérielle sur la vaccination en Afrique. La société civile issue de 17 pays d’Afrique a lancé un appel aux ministres qui seront à cette rencontre.

Les participants de la société civile sont issues de 17 pays d’Afrique

Les participants de la société civile sont issues de 17 pays d’Afrique

Des organisations de la société civile issues de 17 pays d’Afrique francophone et réunies au sein de l’OAFRESS (organisation d’Afrique francophone pour le renforcement des systèmes de santé et de la santé) ont lancé ce 10 février 2016 à Ouagadougou au Burkina un appel à l’endroit de leurs pays. Ces derniers seront représentés à la Conférence de haut niveau sur la vaccination les 24 et 25 février.

L’appel, matérialisé lors d’un point de presse, porte notamment sur deux points essentiels, selon Sylvestre Tiemtoré, coordonnateur du SPONG (Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales). Il s’agit d’abord de la part de budget accordée à la santé.

Selon Sylvestre Tiemtoré, la plupart des pays francophones d’Afrique « réservent au mieux 5% de leurs budgets nationaux à la santé ». Ce niveau est loin des engagements pris par les Etats à Abuja en 2001 d’allouer au moins 15% des budgets. La société civile appelle donc les Etats à préparer un nouveau plan pour atteindre dans les prochaines années ce taux. L’argument avancé par les organisations est « qu’il est démontré que l’investissement dans la santé procure des bénéfices de santé individuelle et collective et des bénéfices économiques ».

L’autre point de l’appel des OSC concerne la participation effective et « personnelle » des ministres de la santé et des finances des Etats à cette conférence. Ceci montrera, selon la société civile, « un fort engagement politique pour faire de la vaccination une priorité de santé publique ».

Pour Sylvestre Tiemtoré, parlant au nom de la société civile, l’accès universel à la vaccination est l’un des facteurs nécessaires de la stimulation de la croissance économique. Elle est « l’une des solutions les plus rentables à l’échelle planétaire ». L’objectif de la rencontre d’Ethiopie aura pour objectif de mobiliser la ressource nationale comme moyen de financer la vaccination, indiquent les organisations de la société civile.

Les animateurs du point de presse de ce 10 février ont appelé également les organisations de la société civile à jouer leur partition en contribuant à la mise en œuvre des programmes de santé publique et à veiller au respect des engagements qui seront pris l’issue de la rencontre.

protection_sociale_1.3

Première rencontre du Groupe Thématique Protection Sociale du SPONG

Un projet de protection sociale voit le jour

Le mardi 10 novembre 2015, s’est tenue dans la salle de conférence du Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) à Ouagadougou, la première rencontre de concertation du groupe thématique Protection Sociale du SPONG. Cette rencontre de concertation a servi de cadre pour le lancement du « projet d’appui au contrôle citoyen de la mesure gouvernementale de distribution des kits d’urgence pour la prise en charge totale du paludisme des enfants de 0 à 5ans et des femmes enceintes dans trois districts sanitaires » des régions de l’Est, du Centre-nord et du Sahel du Burkina Faso. Ce projet vise à favoriser l’accès des couches vulnérables des zones concernées aux services sociaux.

protection_sociale_1.3

Au Burkina Faso, la pauvreté des ménages est un facteur limitant leur accès équitable et universel aux services sociaux. Dans un tel contexte, les promesses de croissance pro-pauvres du gouvernement en vue de permettre à tous et en particulier aux couches vulnérables d’accéder à un minimum de soins de base sont vues comme de véritables bouffées d’oxygène pour les familles. Mais la réalité est-elle conforme aux objectifs des mesures ? Les subventions parviennent-elles effectivement à qui de droit ? Que pensent les bénéficiaires de ces mesures ?

Pour ce faire, le Secrétariat Permanent des ONG (SPONG), à travers son Groupe Thématique Protection Sociale s’est engagé à mettre en œuvre un projet de contrôle citoyen de la mesure gouvernementale de distribution des kits d’urgence pour la prise en charge totale du paludisme des enfants de 0 à 5ans dans les districts sanitaires de Fada N’gourma, Barsalogho et Dori.

protection_sociale_2

Ce projet s’inscrit en droite ligne du dispositif institutionnel de suivi-évaluation de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) et de la politique nationale de protection sociale. Il vise à améliorer les résultats de santé en 2015/2016 en renforçant les capacités des organisations de la société civile à s’engager de manière constructive dans le processus de mise en œuvre des politiques de protection sociale.

Le projet de contrôle citoyen est axé sur une analyse des évidences sur la base de l’étude d’une mesure gouvernementale, l’analyse de l’équité et l’efficacité de cette mesure gouvernementale en matière de protection sociale et la consolidation de la voix de la société civile dans le contrôle des politiques sociales.

La cérémonie de lancement du projet  a connu la participation du Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance(UNICEF) et du Président du Conseil National de la Protection Sociale (CNPS) du Burkina Faso. Ils ont tous salué à sa juste valeur ce projet de protection sociale qui vise à favoriser l’accès des ménages pauvres aux services sociaux de base.

protection_sociale_3

En rappel, « le projet d’appui au contrôle citoyen de la mesure gouvernementale de distribution des kits d’urgence pour la prise en charge totale du paludisme des enfants de 0 à 5ans et des femmes enceintes dans trois districts sanitaires » est financé par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et le SPONG et s’exécutera sur 12 mois.

Communiqué N°3 : Campagne de vaccination contre la polio Agression de deux agents de santé à Kombissiri Le gouvernement appelle les parties à la retenue

Deux agents de santé administrant des gouttes contre la poliomyélite, ont été pris à parti le lundi 05 octobre 2015, dernier jour de la campagne de vaccination, au marché central de Kombissiri, dans la région du Centre sud, pour avoir voulu convaincre une commerçante venue de Ouagadougou, opposée au traitement préventif de la polio sur son enfant.
Suite a cette altercation, au cours de laquelle les agents de la sante ont été blessé, les responsables du syndicat de la santé du district ont prévu d’observer un arrêt de travail dans tous les CSPS du district jusqu’à nouvel ordre. Ce comportement violent, qui serait une première dans l’organisation des campagnes de vaccination contre la poliomyélite, est a déploré.
Le gouvernement de la Transition condamne tout acte de violence sur les agents de santé et invite toutes les parties à la retenue et au dialogue. Il remercie les agents de sécurité et les autorités locales pour leur intervention et leur contribution à la recherche d’une solution à cette agression.

Source : Le Service d’information du Gouvernement

Alerte: Faux Vaccins contre la méningite en circulation en Afrique de l’Ouest

Cette Alerte fait référence à la circulation confirmée au Niger de versions falsifiées de vaccins contre la méningite.
Suite à une notification envoyée par le Point Focal au Niger, et reçue par le Système Global OMS de Surveillance et de Veille des Produits Médicaux falsifiés et sub-standards, nous vous demandons une vigilance accrue concernant les numéros de lots ci-dessous:
Nom du produit: Mencevax ACW
Numéro de lot: AMENA020AA
Date de péremption: 11-2017
Date de fabrication: 12-2014
Le numéro de lot AMENA020AA est un numéro de lot authentique mais les dates de fabrication et expiration sont erronées. Les vraies dates devraient être : 12-2008 et 11-2011. Il y a 50 doses par flacon.
Nom du produit: Mencevax ACWY
Numéro de lot: AMEHA020AA
Date de péremption: 11-2016
Date de fabrication: 12-2013
Le numéro de lot AMEHA020AA, ainsi que les dates de péremption et fabrication associées sont tous faux. Il y a 50 doses par flacon.
Nom du produit : Solvant pour Mencevax
Numéro de lot: A003B128AA
Date de péremption : 01-2019
Date de fabrication: 02-2013

Le numéro de lot A003B128AA, ainsi que les dates de péremption et fabrication associées sont tous faux. Il y a 50 doses par flacon.
À ce stade, nous n’avons pas reçu de notification d’effets indésirables graves liés au lots falsifies ci-dessus.
Le Menecvax authentique est fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK). Les produits falsifies n’ont pas encore été soumis à des analyses de laboratoire. Cette alerte est fondée sur les erreurs identifiées sur l’emballage: GSK a également confirmé que les numéros de lots, dates de fabrication et péremption ne correspondent pas au produit d’origine.
L’OMS reconnait la gravité de l’épidémie actuelle de méningite en Afrique de l’Ouest, ainsi que la demande accrue pour des vaccins contre la méningite. De plus amples détails sur l’épidémie sont disponibles au lien suivant:
http://www.who.int/mediacentre/news/situation-assessments/meningitis-niger/fr/
L’OMS recommande une vigilance accrue au sein des chaines d’approvisionnement des pays potentiellement affectés par ces produits falsifiés. Il faut s’assurer d’obtenir les vaccins de sources authentiques et fiables.
2015-05-26 10.47.38

Soutien à l’implication de la société civile dans les systèmes de vaccination et de santé: Le SPONG publie un rapport de capitalisation

« Ce que nous faisons de petit, si ca porte fruit, il ne faut pas le garder dans les tiroirs, il faut le partager aux autres ».  Faisant sienne, ces  propos de son ancien chargé de programme et de mobilisation de ressource, Athanase Fidèle Kaboré, le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) a documenté, capitalisé et valorisé son experience dans le soutien à l’implication de la société civile dans les systèmes de vaccination et de santé entrepris avec le soutien de GAVI.    (suite…)

Atelier formation sur l'animation du site web

Atelier de formation sur l’animation du site web de la plateforme santé du SPONG

Les jeudi 07 et vendredi 08 mai 2015, a lieu au siège du SPONG, un atelier de formation sur l’animation du site web de la plateforme santé du SPONG. Cette formation entre dans le cadre de l’exécution des activité du projet GAVI SPONG « Renforcement de la société civile ». l’un des objectifs de la formation est de donner au groupe consultatif d’experts de la plateforme, les outils et les techniques nécessaires pour animer le groupe de discussion.